Vision stratégique

Feuille de route du GT SI - juin 2017

Plaquette du GT SI - juin 2017

**** Archives ****

Le GTSI s’est donné 7 axes prioritaires d’innovation et de R&D :

  • Intégration des dimensions socio-organisationnelles et opérationnelles
  • Réactivité et suivi en temps réel des partenaires et clients
  • Sémantique, complétude et qualité des données et de l’information
  • Valorisation des données et de l’information
  • Architecture sur le long terme
  • Acteurs publics ayant une vision au service de l’utilisateur de bout en bout
  • Agilité maîtrisée.

 

Défis technologiques et feuille de route

Des axes d’innovation pour les SI ont été déterminés par le groupe de travail, en intégrant les conclusions d’entretiens auprès de DSI et Directions métier d’entreprises et d’acteurs du secteur public (Air-France KLM, Intermarché / Les Mousquetaires, Association nationale des DSI, CIGREF, Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche).

 

Réseau social d’entreprise à forte valeur ajoutée

  • Collaboratifs, ouverts aux partenaires et clients, et responsabilisant chaque acteur vis-à-vis des parties prenantes, notamment des clients
  • Informant en temps réel le client sur l’état d’avancement d’un projet ou d’une commande, et lui donnant la possibilité de procéder à des ajustements de dernière minute, quitte à être surfacturé (évolution du modèle d’affaires)
  • Améliorant l’agilité d’entreprises aux processus rigidifiés depuis 10 ans par les grands progiciels
  • À l’ergonomie inspirée de l’expérience utilisateur B2C (Amazon, Twitter…) mais prenant en compte, au bon niveau, la complexité des processus métier, afin d’éviter des interfaces simpistes pouvant conduire à un risque d’erreur grave.

 

SI pour l’intelligence collective

  •  Permettant un meilleur partage et une meilleure exploitation de l’information
  •  Contribuant à une meilleure animation des équipes (motivation, reconnaissance…)
  •  Favorisant le développement de communautés qui contribueront au design et à l’amélioration des produits (ex. : par ludification)
  •  Mettant en confiance des utilisateurs plus rétifs aux nouveaux usages (parfois ressentis comme une perte de pouvoir hiérarchique).

 

SI agile

  • Générateurs d’applications personnalisables (notamment pour des utilisateurs ayant un faible degré d’expertise en modélisation, ex. : via des menus déroulants)
  • Places de marché permettant le déploiement instantané d’applications sélectionnées, personnalisées, multiplateformes, scalables, offrant une palette de modèles économiques et de licences associées
  • Outils maîtrisés par l’entreprise (non SaaS… ou cloud interne) pour traiter les données les plus sensibles (ex. : relation client)
  • Services de formation continue aux innovations numériques pour renouveler l’agilité des acteurs.

 

Composants SI autour des questions d’analytics/Big Data

  • Favorisant l’interopérabilité des systèmes métiers spécialisés et la vision architecturale (MDM…) afin de faciliter la circulation de données pour pouvoir les croiser, notamment avec l’Internet des Objets
  • Propices au data business (valorisation, achat, échange, régulation…)
  • Intégrant mieux le prédictif et l’aide à la décision dans les processus métiers
  • Accompagnés de modules d’auto-formation à la donnée à destination du management.

 

SI et services pour les acteurs publics

  • Orientés « de bout en bout », centrés sur l’utilisateur et ses usages
  • Structurés par une architecture d’entreprise favorisant la réutilisation de standards libres plutôt que des développements spécifiques
  • Permettant la maîtrise de l’obsolescence et de la dette technique
  • Intégrant des principes de sécurité et de protection de la vie privée par construction
  • Résilients et reconfigurables dynamiquement.

 

 

 

 

Proposition de feuille de route A4 A5