Vision stratégique

Un challenge du Groupe Thématique Outils de Conception et Développement de Systèmes (OCDS), la maîtrise des risques de développement

3 objectifs - 3 axes de développement

  • Outils / moyens de Simulation au service de l'Optimisation Multi-Disciplinaire (OMD)
  • Ingénierie des Systèmes embarqués pour satisfaire à moindre coût les besoins utilisateurs
  • Data analytics pour relever les challenges liés aux "déluges" de données

 

Road-Map de l’axe de développement 1  "Les outils de Simulation"

Ces outils supposent une stratégie dans la durée, une continuïté dans l'effort. En tirant parti des avancées scientifiques, le challenge est d’obtenir des simulations le plus réaliste possible.

  • Les Outils / Moyens de Simulation et d'OMD supposent une stratégie dans la durée, une continuité dans l’effort
  • En tirant parti des avancées scientifiques, le challenge est d’obtenir des simulations le plus réaliste possible.
  • Les axes d’amélioration :
    • Des modèles élémentaires "plus complets", utilisant des échelles de plus en plus fines
    • Un modèle "plus global", utilisant des physiques plus nombreuses
    • L’Optimisation Multi Disciplinaire
    • La prise en compte de notions probabilistes et aléatoires, des incertitudes
    • Des infrastructures informatiques plus efficaces (performance, coût, encombrement, consommation…)
    • Les entrepôts de données et les technologies de data mining pour utiliser les volumes de données générées ou issues de capteurs

Road-Map de l’axe de développement 2  "Ingénierie des Systèmes Embarqués"

Ces outils supposent une stratégie basée sur l’ingénierie basée sur des Modèles (Model-Based Design)

  • Les technologies de l’électronique numérique et du logiciel, embarquées de manière « pervasive » dans les produits matériels, remettent en cause les processus de conception et de développement de ces produits devenus « complexes »
  • Dans ce contexte d’évolution, le défi est l’amélioration globale des processus de conception et de mise au point, s’appuyant sur des principes d’ingénierie stables et des bases scientifiques solides
  • Les axes d’amélioration :
    • Décloisonner les différents domaines et métiers de l’embarqué, faire coopérer les acteurs dans la « supply chain », pour identifier les opportunités d’innovation acceptables par les différents marchés et les différentes autorités de certification
    • Une ingénierie basée sur des modèles plus formels, adaptés aux contextes de chaque métier, servant de base à des techniques d’optimisation, de vérification, de génération de code et de mise au point qui passent à l’échelle
    • Une meilleure prise en compte des interfaces entre le monde numérique et le monde physique
    • La prise en compte des incertitudes (techniques probabilistes, ...)
    • Vers de nouveaux produits (plus autonomes) nécessitant la prise en compte de ruptures technologiques  (circuits reconfigurables), de nouvelles méthodes de conception, ...
    • Une couverture complète des processus de développement des modèles "système" et "logiciel" au code embarqué, aux plateformes d’exécution et à la vérification de bout en bout
    • Des moyens et une organisation assurant la maintenance des modèles développés
    • L’intégration de l’ingénierie des exigences et de la traçabilité

 

Road-Map de l’axe de développement 3  "Les experts du data mining"

  • La digestion des flots et des volumes d’informations ou de données produites par divers moyens (web, capteurs, numérisation des contenus, acquisition de données..) devient extrêmement difficile (« L’exaflood, prochaine catastrophe mondiale – Les Echos, 30 déc 2009 ») 
  • Dans ce contexte il s’agit d’une part de concevoir des architectures informatiques (matérielles et logicielles), centrées sur les données, qui permettront de stocker, d’acquérir et de traiter ces flots d’informations, et d’autre part de développer ou d’améliorer les outils d’analyse et de traitement de données qui permettront d’extraire, d’enrichir l’information ou de synthétiser la connaissance qu’elles contiennent.
  • Tous les domaines sont concernés: multimédia, sciences du vivant et sciences de la terre, e-science, sécurité…
  • Les axes d’améliorations:
    • Développer des middlewares permettant le passage à l’échelle (pétabytes et plus) dans le traitement des flux, le stockage et l’accès à l’information de manière aléatoire;
    • Améliorer ou développer de nouveaux outils de filtrage ou d’analyse multimodale de ces informations (images, sons, texte…) dans un contexte de passage à l’échelle;
    • Concevoir des architectures informatiques (stockage, traitements..) capables de traiter ces volumes, de manière fiable, extensible et à des coûts réduits.