Appels à projets du FSN


AAP Calcul Intensif et Simulation Numérique :

Le premier objectif de l’appel à projets est de renforcer la maîtrise des outils permettant d’exploiter les prochaines générations de supercalculateurs.

Le second objectif de l’appel à projets est de contribuer au développement d’entreprises porteuses de solutions particulièrement innovantes, capables de saisir ces nouvelles opportunités économiques, en premier lieu des PME ou ETI engagées dans un projet ambitieux de croissance.

Le troisième objectif de l’appel à projets est de favoriser une coopération accrue entre les acteurs, en particulier fournisseurs de technologies et secteurs utilisateurs.

 




AAP Logiciel Embarqué et Objets Connectés

Les technologies du logiciel embarqué représentent tout d’abord un enjeu de maîtrise et d’innovation pour les grands intégrateurs de secteurs industriels-clés pour l’économie française,tels que l’aéronautique ou l’automobile, dans le cadre de nouveaux défis applicatifs pour des objets ayant vocation à interagir et communiquer plus intelligemment avec leur environnement tout en maintenant un niveau élevé de sûreté et de sécurité pour leurs utilisateurs.

L’évolution des technologies du logiciel embarqué est de plus en plus rapide. Elle est marquée par l’émergence de nouveaux défis technologiques et la redéfinition des rôles des acteurs. En particulier, un fossé s’est progressivement creusé entre les capacités européennes en matière de composants (matériel et logiciels) pour les plates-formes d’exécution embarquée et les besoins croissants des secteurs industriels applicatifs.

Le premier objectif de l’appel à projets est ainsi de structurer des masses critiques de recherche et développement pour les technologies génériques du logiciel embarqué.

Par ailleurs, aux domaines traditionnels d’utilisation des systèmes embarqués s’ajoutent de nombreux nouveaux marchés et de nouveaux écosystèmes applicatifs tels que l’énergie ou la santé. Ces domaines voient se développer de nouveaux produits intelligents, associant une capacité de traitement embarquée toujours plus importante et une connectivité avec leur environnement et avec le réseau mondial.

Les frontières classiques entre acteurs, notamment entre acteurs des filières industrielles traditionnelles et acteurs du monde numérique, se redéfinissent à cette occasion. Le caractère disruptif de l’innovation introduite par l’intégration du numérique dans les produits d’un champ toujours plus large de domaines industriels ouvre d’importantes opportunités de création de valeur et de différenciation, tant pour les acteurs historiques de ces secteurs que pour des startups et nouveaux entrants.

Le second objectif de l’appel à projets est de contribuer au développement d’entreprises porteuses de solutions particulièrement innovantes, capables de saisir ces nouvelles opportunités économiques, en premier lieu des PME ou ETI engagées dans un projet ambitieux de croissance.

L’émergence d’écosystèmes d’innovation capables d’assurer la consolidation des capacités technologiques en logiciel embarqué, ainsi que leur intégration au sein d’objets connectés et intelligents, est primordiale. Elle passe notamment par la création ou le renforcement d’éditeurs « techno-providers » de logiciel embarqué, de taille suffisante pour exploiter pleinement le potentiel technologique national, le pérenniser et le projeter au niveau international. Elle nécessite également de renforcer l’appropriation de ces technologies par les acteurs des filières aval et de favoriser l’émergence de plates-formes applicatives structurantes.

Le troisième objectif de l’appel à projets est donc de favoriser une coopération accrue entre les acteurs, en particulier fournisseurs de technologies et utilisateurs. Une attention particulière sera portée au fait que la coopération de R&D entre fournisseurs de technologies et utilisateurs puissent effectivement donner lieu à un achat ou à une première référence.

 


AAP Sécurité Numérique

Thème : Coeur de filière du numérique

Par cœur de filière du numérique, sont désignées les technologies numériques stratégiques, dont la maîtrise par les entreprises est susceptible d’être une source de différentiation majeure, d’en accroitre la compétitivité, de créer de nouvelles activités industrielles ou de services et d’en favoriser le développement.
La sécurité numérique a été identifiée comme un tel cœur de filière et à cet effet, un nouvel appel à projets de R&D est lancé.

A contrario des deux précédents appels à projets « sécurité et résilience des réseaux » organisés dans le cadre des investissements d’avenir, qui fixaient des priorités et visaient alors essentiellement à favoriser le développement de l’économie numérique par la mise en place d’un espace de confiance, seront privilégiés, cette fois-ci, des projets adressant spécifiquement les domaines de la cybersécurité, dans ses aspects protection et défense des systèmes d’information des administrations et des entreprises.

La place et le rôle des technologies de l’information dans les sociétés développées ne sont plus à présenter. Une part croissante de la compétitivité globale d’un pays tient à sa capacité à intégrer ces technologies dans le fonctionnement de l’État, des administrations et des entreprises comme d’en assurer l’accès le plus large aux citoyens.

S’est ainsi créé un cyberespace résultant de l’essor concomitant des technologies de l’information, favorisé par la convergence IP, de celui des infrastructures numériques et du fort taux d’équipement des entreprises, comme de celui des particuliers, entrainant de nouveaux usages. Ce cyberespace s’intègre chaque jour davantage à l’économie, au fonctionnement des entreprises et du pays.

Le cyberespace est soumis à des menaces croissantes portées par des individus, des organisations criminelles ou des États, qui peuvent mettre en danger les fonctions portées par les systèmes d’information qui le constituent ou causer des accidents technologiques ou environnementaux. L’état de cybersécurité visé pour le cyberespace implique, à côté de la lutte contre la cybercriminalité, la mise en œuvre de principes et de méthodes, l’utilisation de technologies et de moyens destinés à protéger sa disponibilité, son intégrité et la confidentialité des données traitées. Elle est à même de concilier les enjeux économiques, sociétaux, stratégiques, d’indépendance et de souveraineté nationale, tels que définis à la fois par le Livre blanc de la défense et de la sécurité nationale et par la Feuille de route du numérique élaborée par le Gouvernement.

TAGS:

international