Appels à projets du Programme d'investissements d'avenir

Cœur de filière numérique 

Dans le cadre des nouvelles orientations du Programme d'Investissements d'Avenir (PIA) dans le domaine du numérique, l’action « cœur de filière », dotée de 150 millions d’euros, soutient quatre technologies stratégiques : le logiciel embarqué et les objets connectés, la sécurité des systèmes d'information, le calcul intensif et la simulation, et le cloud computing et le Big Data.

Le 25 avril 2013, la ministre déléguée auprès du ministre du redressement productif, chargée des petites et moyennes entreprises, de l’innovation et de l’économie numérique, et le Commissaire général à l’investissement ont annoncé le lancement de l’action « cœur de filière numérique ».
 
150 M€ d’aides à la recherche et au développement sont mobilisés dans le cadre du programme d’investissements d’avenir pour développer le « cœur de filière  numérique », c’est-à-dire les technologies numériques qui irriguent de nombreuses branches industrielles, et dont la maîtrise constitue un facteur de différenciation fort pour les entreprises :
  • logiciel embarqué et objets connectés;
  • calcul intensif et simulation numérique;
  • cloud computing et technologies d'exploitation massive des données ("Big Data");
  • sécurité des systèmes d'information.
Les aides seront apportées à des projets de R&D industrielle à moyen terme, rassemblant les principaux acteurs français et visant à lever de véritables verrous technologiques. L'objectif poursuivi est de faire émerger les champions de demain et de se positionner dans les tout premiers rangs de la compétition mondiale, spécialement sur les marchés de niche de haute technologie.

 

LES APPELS A PROJETS EN COURS :

 

CONCOURS D’INNOVATION NUMERIQUE

[Appel ouvert]

Un nouveau concours d’excellence dédié aux projets innovants mobilisant le numérique pour développer un nouveau produit ou service disruptif (par son contenu, son procédé de réalisation, son modèle économique ou l’expérience proposée).

L’ambition du concours est d’accélérer et d’amplifier ces projets en soutenant à hauteur de 50% maximum les dépenses du projet. Typiquement, la durée d’un projet est de 12 à 18 mois, pour un investissement de l’ordre de 0,5 à 3 millions d’euros.

Sont éligibles : les sociétés basées en France, existantes (startup, PME ou ETI) ou en cours de création, proposant seules ou à plusieurs un projet ou service disruptif s’inscrivant dans l’une des thématiques précitées.

Le concours d’innovation numérique est ouvert en continu, les dossiers déposés sont relevés 3 fois par an (3 « épisodes » par « saison »). En 2016, les relevés sont le 2 mars (S02E01), le 6 juillet (S02E02) et le 3 novembre à 12h00 (S02E03).

Les projets candidats devront s’inscrire dans l’une des 8 thématiques applicatives du concours :

  • Mieux vivre : santé, sport, bien-être
  • Partager : biens communs, consommation collaborative
  • Mieux apprendre et se cultiver : culture, média, loisirs, éducation
  • S’entraider : services à la personne, lien social,
  • Mieux se déplacer : ville, tourisme et mobilité
  • Mieux consommer : paiement, finance, commerce
  • Mieux produire : biens de consommation, usine du futur, bâtiments et infrastructures
  • Construire la croissance verte : transition écologique et énergétique

La sélection des meilleurs projets se fera en deux temps :

  • Première pré-sélection sur la base d’un dossier écrit décrivant le projet
  • Audition par un comité d’experts indépendants, de représentants de l’Etat et de Bpifrance

Les critères sont :

  • Adéquation aux objectifs du concours
  • Ambition et pertinence de l’innovation
  • Valeur d’usage, ambition marché et potentiel économique
  • Crédibilité de l’équipe

 

Pour en savoir + :

 

Process de Labélisation :

  • Avant le 15 juin :

Demande d’accompagnement, par l'envoi de votre dossier de candidature sur depot.projet@sytematic-paris-region.org.

  • Au plus tard le 6 juillet au matin :

Envoi des attestations de labellisation Systematic aux porteurs. L’attestation est à ajouter au pré-dossier.

  • Avant le 6 juillet à midi :

Dépôt du pré-dossier (pré-proposition  + attestation de labellisation Systematic) sur la plateforme sécurisée de dépôt Bpifrance

 

LES GRANDS DEFIS DU NUMERIQUE

[Appel ouvert]

L’appel à projets Grands défis du numérique est un dispositif de soutien à l’excellence dans le numérique, financé par le Programme d’investissements d’avenir (PIA).

Il a pour objectif d’identifier et de soutenir des projets visant à apporter des réponses ambitieuses à de grands défis liés aux technologies numériques.

Les projets de R&D proposés dans le cadre du présent appel à projets devront porter sur au moins un des domaines technologiques suivants :

  1. Digitalisation du réel
    • Réinventer l’outil industriel grâce au numérique
    • Capturer, modéliser, simuler et virtualiser le réel
    • Interfacer les systèmes physiques et les systèmes numériques
  2. Economie de la data
    • Créer les outils d’analyse big data de demain
    • Inventer les nouveaux usages de la donnée
    • Faire évoluer les infrastructures de traitement de données pour les rendre moins « énergivores »
  3. Economie de la confiance
    • Sécuriser les données et les échanges
    • Protéger les nouveaux produits et services face aux attaques informatiques
    • Créer des environnements de développement sécurisé

 

Le processus de sélection des projets est organisé en trois phases :

  • Identification des défis sur la base d’une pré-proposition et d’une audition
  • Pré-sélection des projets sur la base d’un dossier de soumission complet
  • Instruction approfondie en vue d’aboutir à un conventionnement

 

Les appels à projets seront lancés à un rythme de deux par an. En 2015, la date de dépôt, au plus tard, des pré-propositions est fixée le 14/12/2015 à 12h00 et celle des propositions détaillées (pour les consortia retenus), le 11/04/2016 à 12h00.

 

Pour en savoir + :

 

 

LES GRANDS DEFIS DU NUMERIQUE (2ème session)

[Appel ouvert]

L'appel à projet portera sur les mêmes domaines technologiques que la première session (Digitalisation du réel, Economie de la data, Economie de la confiance)

La date de dépôt, au plus tard, des pré-propositions pour cette vague est fixée le 31/05/2016

Télécharger le cahier des charges de l'appel à projet >>>

Les Pôles Cap Digital et Systematic Paris-Region ont organisée une réunion d'information sur l'appel à projets "Les Grands Défis Numériques" le 11 avril dernier en présence d'Axelle Lemaire :

Process de Labélisation :

  • Avant le 17 mai 2016 :

Demande d’accompagnement, par l'envoi de votre dossier de candidature sur depot.projet@sytematic-paris-region.org.

  • Au plus tard le 31 mai 2016 au matin :

Envoi des attestations de labellisation Systematic aux porteurs. L’attestation est à ajouter au pré-dossier.

  • 31 mai 2016 :

Dépôt du pré-dossier (pré-proposition  + attestation de labellisation Systematic) sur la plateforme sécurisée de dépôt Bpifrance

 

LES APPELS A MANIFESTATION D'INTERET CLOS :

 

CHALLENGE NUMERIQUE

[Appel clos]

 

Ce nouvel appel à manifestation d’intérêt, lancé par le Programme des Investissements d’avenir, vise à soutenir le lancement de nouveaux challenges dans quatre axes prioritaires : Big Data, objets intelligents, prototypage et impression 3D, multitude et approches centrées utilisateurs. La clôture de cet appel est fixée au 5 janvier 2016.

Ces Challenges auront vocation à favoriser des démarches d’open innovation (« innovation ouverte ») entre d’une part des entreprises ou des entités publiques confrontées à des enjeux numériques, et d’autre part des startups ou PMEs fournisseures de technologies innovantes, afin de faire émerger des solutions radicalement nouvelles pour tous les acteurs.

Le présent appel a pour objectif de poursuivre la dynamique d’innovation ouverte entamée dans le cadre du précédent AMI « Challenges Big Data ». Il vise non seulement à soutenir le lancement de nouveaux challenges dans le domaine du Big Data, mais également à étendre la démarche à d’autres problématiques numériques identifiées comme prioritaires. Les 4 axes retenus sont : Big Data, objets intelligents, prototypage et impression 3D, multitude et approches centrées utilisateurs.

Les entreprises ou entités publiques, confrontées à des enjeux numériques (impactant leurs processus métiers, leurs modèles économiques…) pourront ainsi collaborer avec des startups et PMEs innovantes, porteuses de solutions de rupture.

Les propositions en réponse à cet AMI doivent être portées par une entité ayant vocation à animer des écosystèmes d’innovation (pôles de compétitivité, accélérateurs, métropoles French Tech, grappes d’entreprises, agences régionales d’innovation ou de développement, etc.). Elles doivent également identifier une ou des entreprises « sponsors » associées aux challenges prévus.

Pour en savoir + :

 

 

LES APPELS A PROJETS CLOS :

CONCOURS D’INNOVATION NUMERIQUE

[Appel clos]

Un nouveau concours d’excellence dédié aux projets innovants mobilisant le numérique pour développer un nouveau produit ou service disruptif (par son contenu, son procédé de réalisation, son modèle économique ou l’expérience proposée).

L’ambition du concours est d’accélérer et d’amplifier ces projets en soutenant à hauteur de 50% maximum les dépenses du projet. Typiquement, la durée d’un projet est de 12 à 18 mois, pour un investissement de l’ordre de 0,5 à 3 millions d’euros.

Sont éligibles : les sociétés basées en France, existantes (startup, PME ou ETI) ou en cours de création, proposant seules ou à plusieurs un projet ou service disruptif s’inscrivant dans l’une des thématiques précitées.

Le concours d’innovation numérique est ouvert en continu, les dossiers déposés sont relevés 3 fois par an (3 « épisodes » par « saison »). En 2015, les relevés sont le 8 juillet (S01E01) et le 4 novembre à 12h00 (S01E02).

Les projets candidats devront s’inscrire dans l’une des 8 thématiques applicatives du concours :

  • Mieux vivre : santé, sport, bien-être
  • Partager : biens communs, consommation collaborative
  • Mieux apprendre et se cultiver : culture, média, loisirs, éducation
  • S’entraider : services à la personne, lien social,
  • Mieux se déplacer : ville, tourisme et mobilité
  • Mieux consommer : paiement, finance, commerce
  • Mieux produire : biens de consommation, usine du futur, bâtiments et infrastructures
  • Construire la croissance verte : transition écologique et énergétique

La sélection des meilleurs projets se fera en deux temps :

  • Première pré-sélection sur la base d’un dossier écrit décrivant le projet
  • Audition par un comité d’experts indépendants, de représentants de l’Etat et de Bpifrance

Les critères sont :

  • Adéquation aux objectifs du concours
  • Ambition et pertinence de l’innovation
  • Valeur d’usage, ambition marché et potentiel économique
  • Crédibilité de l’équipe

 

Le lancement de l'appel à projet se fera en partenariat avec le pôle Cap Digital le 1er juin à l'Institut Mines Télécoms – 34 rue Barrault Paris 13
Pour vous inscrire, veuillez suivre ce lien : INSCRIPTIONS !

 

Pour en savoir + :

 

 

Action : « Prêts à l’industrialisation des projets de R&D issus des pôles de compétitivité » (PIPC) »

[Appel clos]

L'Etat a mis en place depuis novembre 2013 un prêt bonifié destiné à la commercialisation et l'industrialisation des résultats des projets de R&D de vos membres PME et ETI.

100 M€ de prêts bonifiés destinés à favoriser l’industrialisation et la commercialisation de produits, services ou procédés directement issus des résultats des projets de R&D des pôles.

Ce prêt, dénommé PIPC, est attribuable à tout projet présentant un lien avec un projet de R&D collaboratif initialement labellisé par un pôle et financé au moins en partie par l'Etat ou le FEDER. Il est bonifié de 200 points de base par rapport au taux commercial de base (soit des taux de 1,7% pour les entreprises cotées FIBEN 3++ à 4+ à 6% pour les entreprises cotées FIBEN 5+ à 5 - estimation fin 2013 susceptible d'évoluer à la hausse ou à la baisse). Son montant est compris entre 500 k€ et 5 M€. Le prêt est attribué pour 7 ans avec deux ans de différé de remboursement.

Vous trouverez de plus ample détails sur le site des pôles : www.competitivite.gouv.fr

Le recueil des demandes est ouvert à partir du 1er novembre 2013 sur le site https://extranet.bpifrance.fr/fui_web

 

Pour en savoir + :

 


INNOVATION 2030 : Concours mondial d'innovation

[Appel clos]

Le 18 avril 2013, le Premier ministre a confié à Anne Lauvergeon la mission d’identifier des enjeux technologiques et industriels auxquels sera confrontée notre société à horizon 2030 et de lui proposer une méthode pour stimuler la créativité d’entrepreneurs autour de ces défis. La Commission « Innovation 2030 » a ainsi choisi, dans son rapport remis le 11 octobre 2013, 7 ambitions qui reposent sur des attentes sociétales fortes et des secteurs en croissance, et constituent autant d’opportunités majeures au potentiel particulièrement fort pour l’économie française.

  1. Le stockage de l’énergie.
  2. Le recyclage des métaux.
  3. La valorisation des richesses marine.
  4. Les protéines végétales et la chimie du végétal.
  5. La médecine individualisée.
  6. La silver économie, l’innovation au service de la longévité.
  7. La valorisation des données massives (Big Data).

Pour y répondre, l’État a initié un Concours Mondial d’Innovation avec le soutien du programme d’investissements d’avenir. Son objectif est de faire émerger les talents et futurs champions de l’économie française en identifiant puis en accompagnant la croissance d’entrepreneurs français ou étrangers dont le projet d’innovation présente un réel potentiel. Ce concours a été lancé le 2 décembre 2013, en présence du président de la République, sous l’égide du ministre du Redressement productif et de la ministre déléguée chargée des Petites et moyennes entreprises, de l’Innovation et de l’Économie numérique.

Dépot des projets

Pour faciliter les candidatures en particulier étrangères mais aussi les réajustements des projets ayant candidaté infructueusement à la première vague, la date du second relevé du Concours a été reportée au 15 mai 2014.

Le site de dépôt des projets est accessible via l’adresse suivante : https://extranet.oseo.fr/PSIM-amorcage >>

Connaître les 58 premiers lauréats >>>

En savoir + sur ce concours >>>


Appel à projet Cloud Computing et Big Data

[Appel clos]

Les pôles de compétitivité Cap Digital et Systematic, en partenariat avec l’Institut Mines Télécom, ont organisé le 6 mars 2014 une réunion d’information et d’émergence de projets autour de l’appel à projets « Cloud Computing et Big Data » !  
 

Le premier objectif de l’appel à projets est de faciliter le développement et l’adoption de solutions d’informatique en nuage et de big data, et d’apporter des réponses aux problématiques limitant actuellement leur usage.

Le second objectif de l’appel à projets est de contribuer au développement d’entreprises porteuses de solutions particulièrement innovantes, capables de saisir ces nouvelles opportunités économiques, en premier lieu des PME ou ETI engagées dans un projet ambitieux de croissance.

Le troisième objectif de l’appel à projets est donc de favoriser une coopération accrue entre les acteurs, en particulier fournisseurs de technologies et utilisateurs, dans une optique de compétitivité renforcée par l’innovation. Une attention particulière sera portée au fait que la coopération de R&D entre fournisseurs de technologies et utilisateurs puissent effectivement donner lieu à un achat ou à une première référence.

Processus de labellisation Systematic :

 Soutien au montage de projet :

Deadlines :

  • 2 juin 2014 : Résumé
  • 7 juin : 1er draft de votre projet :

- A4 avec résumé / consortium / budget / partenaires

  • 15 juin 2014 : Dépôt final de votre dossier (expertise / labellisation)
- Annexe technique 
- Annexes financières

 Téléchargez le texte de l’appel à projets >>>


Appel à projet du FSN Calcul Intensif et Simulation Numérique

[Appel clos]

Le premier objectif de l’appel à projets est de renforcer la maîtrise des outils permettant d’exploiter les prochaines générations de supercalculateurs.

Le second objectif de l’appel à projets est de contribuer au développement d’entreprises porteuses de solutions particulièrement innovantes, capables de saisir ces nouvelles opportunités économiques, en premier lieu des PME ou ETI engagées dans un projet ambitieux de croissance.

Le troisième objectif de l’appel à projets est de favoriser une coopération accrue entre les acteurs, en particulier fournisseurs de technologies et secteurs utilisateurs.

Processus :

 Documents de l’Appel :

En savoir + >>>


Appel à projets R&D e-Education

Services et contenus numériques innovants pour les apprentissages fondamentaux à l’Ecole  dans le secteur de l’e-Education

[Appel clos]

Quels sont les objectifs de l’appel à projets?
Cet appel à projets s’inscrit dans le cadre des actions du Fonds national pour la Société Numérique (FSN)mis en place par le programme des Investissements d’avenir.
Son objectif est de soutenir le développement des usages, services et contenus numériques innovants dans le champ éducatif à travers des expérimentations à échelle significative dans ce domaine.

Quels types de projets sont ciblés par l’appel à projets ?

Les projets ciblés sont les projets de démonstrateurs de technologies et services numériques innovants permettant de déployer et tester à échelle significative des usages innovants de l’e-éducation. Ces démonstrateurs devront porter sur les apprentissages fondamentaux dans l’enseignement primaire et /ou dans son articulation avec le début du collège (lire, écrire, compter, apprendre une langue étrangère à caractère universel, utiliser les technologies de l’information et de la communication).

A qui s’adresse cet appel à projets?

Les projets devront être coopératifs au sens des règles communautaires. Ils devront donc reposer sur la coopération d’au moins deux entreprises indépendantes ou au moins une entreprise et un organisme de recherche. Les partenaires d’un projet coopératif, pouvant bénéficier d’une aide dans le cadre de cet appel à projets peuvent être une entreprise, un GIP, un établissement de recherche ou une association. D’autres partenaires, non financés, peuvent également se joindre au projet.

Quelles aides sont prévues pour les projets lauréats ?

Les financements apportés le sont sous forme de subventions attribués à chaque partenaire portant des coûts du projet. Ces aides font l'objet d'une convention par partenaire de projet.
Les taux d’aides applicables à l’assiette de coûts d’un projet sont évalués par partenaire en fonction de sa nature
et de la typologie des coûts (recherche et développement ou innovation de procédé et d’organisation).
Une quinzaine de projets pourront être soutenus grâce au présent appel à projets, pour un montant total indicatif d’aide de dix millions d’euros pour l’ensemble des projets.

Deadline soumission de dossiers : avant le 15 septembre 2013.

La sélection de l’appel à projets aura lieu, dans un processus nominal, au plus tard fin janvier 2014.

En savoir + >>>

 


Appels à Projets Logiciel embarqué et objets connectés

[Appel clos]

Les technologies du logiciel embarqué représentent tout d’abord un enjeu de maîtrise et d’innovation pour les grands intégrateurs de secteurs industriels-clés pour l’économie française,tels que l’aéronautique ou l’automobile, dans le cadre de nouveaux défis applicatifs pour des objets ayant vocation à interagir et communiquer plus intelligemment avec leur environnement tout en maintenant un niveau élevé de sûreté et de sécurité pour leurs utilisateurs.

L’évolution des technologies du logiciel embarqué est de plus en plus rapide. Elle est marquée par l’émergence de nouveaux défis technologiques et la redéfinition des rôles des acteurs. En particulier, un fossé s’est progressivement creusé entre les capacités européennes en matière de composants (matériel et logiciels) pour les plates-formes d’exécution embarquée et les besoins croissants des secteurs industriels applicatifs.

Le premier objectif de l’appel à projets est ainsi de structurer des masses critiques de recherche et développement pour les technologies génériques du logiciel embarqué.

Par ailleurs, aux domaines traditionnels d’utilisation des systèmes embarqués s’ajoutent de nombreux nouveaux marchés et de nouveaux écosystèmes applicatifs tels que l’énergie ou la santé. Ces domaines voient se développer de nouveaux produits intelligents, associant une capacité de traitement embarquée toujours plus importante et une connectivité avec leur environnement et avec le réseau mondial.

Les frontières classiques entre acteurs, notamment entre acteurs des filières industrielles traditionnelles et acteurs du monde numérique, se redéfinissent à cette occasion. Le caractère disruptif de l’innovation introduite par l’intégration du numérique dans les produits d’un champ toujours plus large de domaines industriels ouvre d’importantes opportunités de création de valeur et de différenciation, tant pour les acteurs historiques de ces secteurs que pour des startups et nouveaux entrants.

Le second objectif de l’appel à projets est de contribuer au développement d’entreprises porteuses de solutions particulièrement innovantes, capables de saisir ces nouvelles opportunités économiques, en premier lieu des PME ou ETI engagées dans un projet ambitieux de croissance.

L’émergence d’écosystèmes d’innovation capables d’assurer la consolidation des capacités technologiques en logiciel embarqué, ainsi que leur intégration au sein d’objets connectés et intelligents, est primordiale. Elle passe notamment par la création ou le renforcement d’éditeurs « techno-providers » de logiciel embarqué, de taille suffisante pour exploiter pleinement le potentiel technologique national, le pérenniser et le projeter au niveau international. Elle nécessite également de renforcer l’appropriation de ces technologies par les acteurs des filières aval et de favoriser l’émergence de plates-formes applicatives structurantes.

Le troisième objectif de l’appel à projets est donc de favoriser une coopération accrue entre les acteurs, en particulier fournisseurs de technologies et utilisateurs. Une attention particulière sera portée au fait que la coopération de R&D entre fournisseurs de technologies et utilisateurs puissent effectivement donner lieu à un achat ou à une première référence.

 

Télécharger les présentations de la Réunion d'information BGLE du 11 juillet 2013

 

Pour en savoir plus


Appel à Projet Sécurité Numérique

[Appel clos]

Thème : Coeur de filière du numérique

Par cœur de filière du numérique, sont désignées les technologies numériques stratégiques, dont la maîtrise par les entreprises est susceptible d’être une source de différentiation majeure, d’en accroitre la compétitivité, de créer de nouvelles activités industrielles ou de services et d’en favoriser le développement.
La sécurité numérique a été identifiée comme un tel cœur de filière et à cet effet, un nouvel appel à projets de R&D est lancé.

A contrario des deux précédents appels à projets « sécurité et résilience des réseaux » organisés dans le cadre des investissements d’avenir, qui fixaient des priorités et visaient alors essentiellement à favoriser le développement de l’économie numérique par la mise en place d’un espace de confiance, seront privilégiés, cette fois-ci, des projets adressant spécifiquement les domaines de la cybersécurité, dans ses aspects protection et défense des systèmes d’information des administrations et des entreprises.

La place et le rôle des technologies de l’information dans les sociétés développées ne sont plus à présenter. Une part croissante de la compétitivité globale d’un pays tient à sa capacité à intégrer ces technologies dans le fonctionnement de l’État, des administrations et des entreprises comme d’en assurer l’accès le plus large aux citoyens.

S’est ainsi créé un cyberespace résultant de l’essor concomitant des technologies de l’information, favorisé par la convergence IP, de celui des infrastructures numériques et du fort taux d’équipement des entreprises, comme de celui des particuliers, entrainant de nouveaux usages. Ce cyberespace s’intègre chaque jour davantage à l’économie, au fonctionnement des entreprises et du pays.

Le cyberespace est soumis à des menaces croissantes portées par des individus, des organisations criminelles ou des États, qui peuvent mettre en danger les fonctions portées par les systèmes d’information qui le constituent ou causer des accidents technologiques ou environnementaux. L’état de cybersécurité visé pour le cyberespace implique, à côté de la lutte contre la cybercriminalité, la mise en œuvre de principes et de méthodes, l’utilisation de technologies et de moyens destinés à protéger sa disponibilité, son intégrité et la confidentialité des données traitées. Elle est à même de concilier les enjeux économiques, sociétaux, stratégiques, d’indépendance et de souveraineté nationale, tels que définis à la fois par le Livre blanc de la défense et de la sécurité nationale et par la Feuille de route du numérique élaborée par le Gouvernement.

Dans cette perspective, le cahier des charges de l’appel à projets recouvre les cinq axes technologiques suivants :

  • Terminaux mobiles sécurisés et applications de confiance
  • Solutions de protection des infrastructures et dispositifs voix/visiophonie sur IP
  • Outils passifs de détection et de corrélation à haut débit, outils d’investigation après incidents
  • Solutions de protection des dispositifs SCADA
  • Solutions de supervision de la sécurité (SIEM) maîtrisées.

Informations & Documents à télécharger >>>


TAGS:

AAPinnovationplates-formesprojetsstructurants